L'impact des filets de pêche jetés en mer sur la faune (le ghostfishing)

 Les filets fantômes n’ont rien de surnaturels, mais ils n’en demeurent pas moins effrayants. Un filet fantôme est un filet de pêche perdu ou abandonné dans l'océan. Ils constituent l’un des éléments clés du problème mondial de la « pêche fantôme » (ghostfishing en anglais), qui concerne le matériel de pêche abandonné en mer. Car pendant qu’on profite des plages avec nos jolis maillots de bain durable, les filets ou lignes de pêche abandonnées dans l'océan menacent la vie marine.

 

Les dégâts causés par le ghostfishing

 

Ce n'est pas parce qu'un filet n'est plus utilisé par les pêcheurs qu'il ne fonctionne plus. Ces filets continuent de piéger tout sur leur passage, ce qui pose un problème majeur pour la santé de nos océans et de la vie marine. Les filets fantômes ne capturent pas seulement les poissons; ils emmêlent également les tortues marines, les dauphins, les oiseaux, les requins, les phoques, etc. Ces animaux se font prendre dans ces filets, souvent incapables de les détecter à vue ou au sonar.

 

Les filets empêchent les animaux de se déplacer librement, causent des blessures et empêchent les mammifères et les oiseaux de remonter à la surface pour respirer. Étant donné que des centaines d'animaux peuvent être capturés dans un seul filet, il n’est pas difficile de voir à quel point cette menace est importante. Et les filets fantômes endommagent également les récifs coralliens - brisant les coraux, les exposant aux maladies et même privant les récifs de la précieuse lumière du soleil.

 

Les filets fantômes sont également un contributeur majeur à la crise des plastiques océaniques. La plupart des filets modernes sont faits de nylon ou d'autres composés plastiques qui peuvent durer des siècles. Selon une étude publiée en 2018 dans Scientific Reports, les filets fantômes représentent au moins 46% du Vortex de déchets du Pacifique nord. Ces lignes de pêche et ces filets abandonnés se cassent mais ne disparaissent jamais; ils deviennent juste de plus petits morceaux de plastique. Les animaux marins confondent ces microplastiques avec de la nourriture et les mangent, ce qui peut entraver leurs organes internes, les empêcher de manger et les exposer à des produits chimiques toxiques.

 

Alors quand vous serez sur la plage avec votre joli maillot de bain éco-responsable, sachez que pendant ce temps le ghostfishing  fait des ravages sous l’eau.

 

Les solutions pour lutter contre le ghostfishing

 

Bien qu'il n'y ait pas de solution miracle, les Nations Unies ont proposé des mesures pratiques visant à limiter le ghostfishing. Ces mesures incluent l'éducation du secteur de la pêche au problème du ghostfishing, l’incitation des pêcheurs à signaler les équipements perdus et à récupérer les filets qu'ils trouvent en mer. La mise en place d'installations de collecte dans chaque port aiderait également les pêcheurs à stocker rapidement et en toute sécurité le vieux matériel endommagé ou récupéré, prêt à être recyclé en de nouveaux objets. Comme on le fait pour les maillots de bain éthique.  

 

La technologie contribue également au suivi et à la récupération des équipements perdus. Des transpondeurs peuvent être installés sur les équipements de pêche et le GPS utilisé pour marquer l'endroit précis où ils ont été perdus. L'imagerie du fond de l'océan aide les navires à éviter les accrocs sous-marins, tandis que l'équipement de surveillance météorologique de pointe permet de se tenir à l'écart des mers agitées. De la même manière, il existe aussi des solutions innovantes telles que des pièges à poissons biodégradables qui intègrent une « trappe d'évacuation » qui se dissout lorsqu'elle est laissée dans l'eau trop longtemps. Autant de solutions qui peuvent aider à lutter contre leghostfishing .

 

Phoque sauvé