L'océan devient de plus en plus acide

A cause des émissions de carbone, l'océan est en train de changer, ce qui met en danger toute une série d'organismes marins. L'acidification est une conséquence du changement climatique; une expérience réelle lente mais exorable dans laquelle les émissions industrielles de dioxyde de carbone dans l'atmosphère sont absorbées puis subissent des réactions chimiques dans la mer. La montée de l'acidité des océans a déjà blanchi les récifs coralliens de la Floride et tué de précieuses huîtres dans le nord-ouest du Pacifique.

 

La vie marine menacée par l’acidité croissante de l’océan

Grace Saba est professeure adjointe d'écologie marine à l'Université Rutgers, où elle étudie comment les poissons, les palourdes et d'autres créatures réagissent aux niveaux croissants d'acidité des océans. Maintenant, des scientifiques comme Saba veulent savoir ce qui pourrait arriver aux animaux qui vivent dans le nord-est, une région abritant des poissons commercialement importants, des stocks sauvages de palourdes et de pétoncles qui ne peuvent pas échapper à la croissance des eaux acides.

Les scientifiques disent que le niveau de pH des mers du monde a déjà baissé - en moyenne de 8,2 à 8,1 sur l'échelle de pH (les nombres inférieurs sont plus acides). Cela représente une baisse de 26% au cours du siècle dernier (car l'échelle de pH est logarithmique). Mais comme l'océan absorbe plus d'émissions industrielles de dioxyde de carbone, son pH devrait doubler pour atteindre 7,7 unités de pH d'ici la fin du siècle, selon Aleck Wang, professeur de chimie marine à la Woods Hole Oceanographic Institution. Ce qui est une très mauvaise nouvelle pour tous ceux qui souhaitent profiter encore longtemps des plages dans leur maillot de bain éthique.  

En tuant des organismes cruciaux comme les coraux, les huîtres et de nombreux plancton, les eaux acides peuvent bouleverser la chaîne alimentaire des océans. Les pêcheurs du golfe du Maine constatent déjà des changements saisonniers de l'acidité des océans qui pourraient un jour menacer une récolte de fruits de mer d'une valeur de plus de 600 millions de dollars pour l'économie du Maine. Plus au sud, dans la région du centre de l'Atlantique, les pêcheurs de fruits de mer s'inquiètent également de leur avenir. 

"Nous essayons tous de trouver la bonne voie à suivre", a déclaré A.J. Erskine, propriétaire d'une écloserie commerciale d'huîtres sur la rivière Potomac en Virginie. "Je ne sais pas s'il existe une solution, mais plus nous avons de données, plus nous avons de connaissances. Si nous ne connaissons pas le pH, comment pouvons-nous y faire face? ". Erskine fait partie d'un groupe de pêcheurs, de scientifiques et de gestionnaires des pêches de l'État, appelé le Mid-Atlantic Coastal Acidification Network, qui pousse à plus de recherche et d'attention sur la question. Comme nous attirons aussi votre attention sur le choix des maillots de bain durable pour contribuer à la préservation de l’environnement.

 

Les scientifiques se mobilisent

Des scientifiques de l'Université du Delaware et de la NOAA (l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique) viennent de déployer la première bouée permanente pour mesurer les niveaux de dioxyde de carbone dans la baie de Chesapeake, le plus grand estuaire de l'est des États-Unis. La bouée amarrée aidera les chercheurs à déterminer si la baie peut gérer plus de CO2 de l'atmosphère tout en luttant contre la pollution causée par l'homme à travers les fermes et usines environnantes. 

Dans une autre tentative pour étudier l'acidification, des chercheurs de la National Oceanic and Atmospheric Administration ont lancé des drones de surface de 7 mètres de long propulsés par voile à travers les océans Pacifique et Arctique pour recueillir des données sur le vent, la température et l'acidité.